ALASSANE OUATTARA : LE PROJET D’UN TROISIÈME MANDAT SE PRÉCISE

0

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a accordé dimanche une interview à Radio France Inter (RFI) en marge du 32e sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, en Éthiopie. Un entretien au cours duquel il s’est principalement prononcé sur la récente démission de Guillaume Soro à la tête de l’Assemblée nationale, l’acquittement de Laurent Gbagbo et cette question où il est le plus attendu : la perspective d’un troisième mandat à tête du pouvoir exécutif.

En Côte d’Ivoire et peut-être dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest, l’approche des élections présidentielles ivoiriennes de 2020 suscite une interrogation : Alassane Ouattara briguera-t-il un troisième mandat ? Le concerné ne s’y prononce que peu clairement et essaie tant bien que mal de garder un mystère entier sur le sujet de sa volonté ou non d’être candidat au prochain scrutin.

« Je peux me représenter si je le souhaite »

Si dans l’entretien qu’il a accordé à Christophe Bouabouvier Boisbouvier et diffusé lundi matin sur les ondes de RFI, l’actuel chef d’Etatt ivoirien n’a pas clairement répondu à la question de savoir qu’il se présenterait en 2020, il a laissé toutefois fuiter à dans certains de ses propos ce qui pourrait être considéré par des esprits perspicaces comme des indices d’une très probable candidature.

Christophe Boisbouvier, à gauche et Alassane Ouattara, à droite. (RFI/Thibault Baduel)

 

 

Interrogé sur l’ambiguïté de certains points de la nouvelle constitution relatifs à l’éligibilité du candidat à l’élection présidentielle, Alassane Ouattara a en effet affirmé : « C’est très clair. Je peux me représenter si je le souhaite. C’est une nouvelle Constitution qui a touché non seulement à l’exécutif, avec un poste de vice-président, qui a touché au législatif avec la création d’un Sénat, qui a touché au judiciaire, avec la création de nombreuses cours plutôt que des chambres. C’est une toute nouvelle Constitution. Et tous les avis juridiques que j’ai consultés me confirment que si je veux être candidat en 2020, je peux l’être. Et ce serait conforme à la Constitution ».

Première observation à faire à ce niveau : si le projet d’un troisième mandat n’est pas nourri par le président ivoirien, pourquoi donc consulter plusieurs « avis juridiques » ?

Commentaires

commentaires



Source www.negronews.fr

Leave A Reply

Your email address will not be published.