L’expérimentation du cannabis thérapeutique débarque en France !

0

Entre consommation sans modération, source d’inspiration ou bizness pour payer le studio, la weed et les artistes c’est une grande histoire. La France entame en ce moment une nouvelle étape vers l’expérimentation du cannabis thérapeutique, alors que le débat sur sa légalisation est en cours, et qu’aux US, il devient un bizness juteux dans lequel investissent les rappeurs…

La nouvelle est tombée le jeudi 11 juillet : l’ANSM, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a validé le projet proposé par un comité de 13 experts mandatés par l’agence elle-même, afin d’ouvrir la voie à l’expérimentation du cannabis thérapeutique en France. Cette session d’observation doit démarrer au début de l’année 2020 et devrait durer 2 ans : 6 mois de mise en place, 1 an de suivi des patients et 6 mois d’analyse des données. A la fin des 2 ans sera remis un rapport définitif par le comité scientifique menant l’enquête. Le document recueillera toutes les données cliniques récoltées.

À LIRE AUSSI:

Jay-Z se lance dans le bizness légal de la weed

Alors que les rappeurs ricains investissent à tout va dans le biz du cannabis (à fumer, à se huiler…) depuis que le continent nord-américain le légalise région après région, L’ANSM a annoncé qu’elle excluait que le cannabis puisse être fumé pour les raisons évidentes de nuisance pour la santé des patients, liés à la combustion. Le comité d’experts a donc proposé que le cannabis thérapeutique soit dispensé par voie buccale (capsules d’huile et gouttes)  et qu’il puisse s’inhaler (huile et fleurs séchées pour vaporisation). Les joints sur ordonnance restent toutefois proscrits. Ce test en situation réelle est réservé uniquement aux patients en cours de traitement, soignés pour de lourdes douleurs neuropathiques, une épilepsie sévère, une chimiothérapie ainsi que d’autres pathologies du système nerveux central. D’autres critères très spécifiques seront à respecter pour participer au test. Les médecins spécialistes de ces maladies seront les seuls à pouvoir prescrire ces produits (pas la peine d’aller voir votre médecin traitant pour une ordonance vous donnant accès au test !). Ils seront formés au préalable sur des plates-formes d’e-learning. L’ANSM indique que de façon générale, la prescription se fera toujours en dernière intention.

La France est pourtant encore loin de la dépénalisation et encore plus de la légalisation du cannabis. Les pays d’Europe dans lesquels le cannabis est à ce jour dépénalisé sont nombreux tels que les Pays-Bas, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, le Portugal… Dans le monde, le Canada a légalisé sur l’ensemble de son territoire cette année, et de plus en plus d’états aux Etats-Unis légalisent comme le Colorado, l’Oregon, l’Alaska, l’Etat de Washington, la Californie, l’Arizona, le Nevada et le Massachussetts. Avec cette nouvelle action, la France ne rattrape pas son retard en la matière, mais cesse d’en prendre, et fait un pas de plus dans la réflexion d’une possible légalisation. Rappelons que notre pays est au 1er rang des pays européens en matière de politique répressive, mais aussi au 1er rang de la consommation chez les jeunes.



Source link

Leave A Reply

Your email address will not be published.