Mariage pour tous. PMA, GPA et filiation. – Les moutons enragés

0

La PMA pour les femmes seules et les lesbiennes va être examinée par le parlement en septembre. Je suis contre ce projet qui trouve sa source à mon avis dans le mariage pour tous. C ‘est donc ce mariage pour tous qu ‘il faut examiner préalablement à une analyse de la PMA et de ce qui suivra certainement, la GPA.

Le mariage pour tous est plus qu ‘ un droit accordé aux homosexuels, c ‘est un changement qui modifie l ‘ ordonnancement de la société .

C ‘est d ‘abord le principe d ‘égalité qui est mis à mal par ce texte.
L ‘union d’un homme et d’une femme est différente de l’union entre deux hommes ou entre deux femmes. L ‘ homosexualité c ‘est le refus de l’altérité sexuelle alors que l’hétérosexualité fait vivre la complémentarité sexuelle. Seule l ‘ hétérosexualité peut donner la vie, l ‘homosexualité est stérile. Homosexualité et hétérosexualité sont donc différentes. Pour cette raison on ne peut pas appliquer le principe d ‘ égalité à ces comportements. Soumettre ces deux formes d ‘union à une même législation , le  » mariage pour tous  » , est illogique.

Avec la loi sur le mariage pour tous c ‘est le droit qui officialise la confusion des sexes. Cela n ‘est pas sans conséquences.
Les humains ne sont pas semblables dans leur identité , leur histoire , leurs goûts , leur religion…. . En particulier ils sont marqués par leur appartenance à l’un des deux sexes, élément central de leur personnalité. Avec le mariage pour tous la société amène la confusion sur cet élément majeur.
Le mariage pour tous enlève le droit à vivre dans une société ou la différenciation sexuelle, le fait d ‘ être homme ou femme, d ‘ être père ou mère , sont considérés pour ce qu ‘ ils sont : vitaux , et donc seuls à devoir être valorisés par le droit.

Cette loi de plus bouleverse l ‘ordre de conception des règles de droit.
Avant cette loi la société constatait un fait qui lui était favorable : des couples homme-femme se créaient. Le droit, avec le mariage, confortait leur situation pour leur avantage et celui de la société. Le droit ne créait pas de nouvelle situation, il se contentait de valider l ‘ existence d’ une situation utile à la société. Avec la nouvelle loi une situation ne concernant pas la société : deux hommes ou deux femmes vivant en couple, est officialisée, valorisée, encadrée . De ce fait c ‘ est l ‘ État qui devient maître des mœurs. Il peut désormais créer n ‘ importe quelle structure familiale : mariage à trois , à quatre.

En attendant la mise en œuvre de telles nouvelles lubies , le mariage pour tous amène le chaos dans la filiation.
Il existe un lien entre le mariage pour tous et la PMA pour toutes, en particulier les couples de lesbiennes. En effet ce mariage valide un mariage femme-femme , donc sans homme . Ce mariage nous mène à penser qu ‘il est légitime de légaliser une PMA avec des enfants sans père . De même ce mariage pour tous rend possible un mariage homme-homme donc sans femme et il légitime de ce fait la GPA avec des enfants sans père; car la présence de deux hommes ne fait pas un père.
Cela entraîne la mise en place d ‘un système de fabrique d ‘ orphelins, orphelins qui ne sauront même pas qui est leur géniteur.
Le mariage pour tous ignore le principe de la différenciation sexuelle, c est de plus une perversion car il entraîne la PMA et la GPA qui sont des injustices camouflées derrière le masque de l ‘ égalité; il dénie le droit des enfants de connaître leurs ascendants.

Le mariage pour tous c ‘est la confusion inscrite dans le droit, la fin d ‘un repère, l ‘ altération de l ‘ un des fondements de la société : le couple, mot qui originellement recouvre une seule réalité, l ‘union d ‘un homme et d ‘une femme. C ‘est une loi qui doit être abrogée.

Note : Cette tribune est libre, l’opinion exprimée n’engage que l’auteur.

Source link

Leave A Reply

Your email address will not be published.